Quelle éducation pour mon enfant ?

Etre parent est un métier bien difficile. Poser des limites, laisser un espace de liberté qui permette la découverte et l’épanouissement, éduquer et non dresser, sont, entre autres, les difficultés que rencontrent nombre de parents.

C’est pourquoi le 14ème forum du GRETT, les 20, 21 et 22 mars vous propose d’y réfléchir avec des professionnels. Des conférences, des ateliers, des tables rondes, une librairie ainsi qu’une exposition vous permettront un espace de réflexion et d’échange sur ces sujets délicats.

14ème forum du GRETT

quelle-education-pour-mon-enfantLe forum du Grett est espace privilégié d’échanges autour des recherches dans l’univers du transpersonnel. Les thèmes abordés sont vastes passant par les problèmes socioculturels, les théories et techniques psycho-thérapeutiques, le développement personnel et la spiritualité. Ainsi, chacun peut découvrir, apprendre et échanger afin d’exposer librement ses propres idées et convictions. L’idée principale étant, grâce à ces échanges fructueux, d’ouvrir des espaces facilitant l’enthousiasme et le travail.

Pour cette 14ème édition, le thème central sera “l’éducation”, afin de déterminer ensemble, en quoi le transpersonnel peut apporter sa pierre à cet édifice.

Si l’on s’arrête à l’étymologie du mot, l’éducation “consiste en la mise en oeuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d’un être humain. Elle définit aussi ces moyens eux-mêmes et leur mise en oeuvre selon des modalités, des croyances, des théories très diverses. ” Nous sommes là assez loin d’un “dressage”……

C’est pourquoi il semble important de prendre en compte l’être éduqué dans sa globalité, c’est à dire autant dans ses dimensions physique, émotionnelle, psychique, énergétique que spirituelle. Beaucoup d’expériences, de méthodes ont une approche pédagogique “différente”, on peut penser aux écoles Montessori ou Steiner, aux systèmes éducatifs différents des nôtres dans d’autres contrées, comme chez les indiens Kogis, ou le “gurukula” en Inde. Ces expériences nous montrent une autre voie possible, une autre vision de l’éducation.

“Nos enfants sont des merveilles”

denis-marquetC’est d’ailleurs fort de ce constat que Denis Marquet, philosophe-thérapeute a écrit son livre “Nos enfants sont des merveilles” que je vous recommande chaudement. Il nous explique dans cet ouvrage qu’il est en effet bien complexe d’éduquer un enfant aujourd’hui, au sein d’une société de consommation qui nous pousse à satisfaire la moindre de nos envies, la moindre pulsion…..En découle un fort sentiment soit d’impuissance, soit de culpabilité chez ces parents totalement tiraillés qui pourtant, ne cherchent qu’à “bien faire”.

Il nous montre également qu’il est possible d’entrevoir une voie intermédiaire, se situant entre une première éducation totalement laxiste et une seconde franchement tournée vers un autoritarisme “à l’ancienne”.

L’idée est assez simple : regarder et voir son enfant tel qu’il est, sans jugement, sans idée toute faite, juste tel qu’il est et tel qu’il devient. Se laisser guider par cet enfant qui “sait”, qui connait ses propres besoins. Avoir confiance en lui. Et trouver le ton juste entre l’émerveillement permanent devant ce petit être en construction et l’extase absolue qui manquerait d’objectivité.

Ainsi, le parent décèle les vrais besoins de son enfant et peut alors ajuster son éducation et son autorité à ces besoins, et non appliquer une méthode qui serait bonne pour tous, dans tous les cas de figure…..

Quelle éducation pour mon enfant ?

fotolia_68700284C’est pourquoi, il me semble que chaque parent devrait non pas se demander “quelle éducation dois-je donner à mon enfant ?” mais plutôt : “de quelle éducation mon enfant a besoin ?”. Car c’est de l’enfant que tout part, c’est de l’observation de l’être en devenir que le chemin à emprunter apparaîtra. L’adulte, “l’éducateur”, ne peut se positionner que comme un compagnon de route, celui qui apporte son soutien, qui offre son expérience, mais pas comme un mentor qui saurait mieux que l’enfant lui-même ce qui est bon pour lui.

Avec bien sûr, toutes les limites logiques afin que l’enfant ne soit pas en danger et puisse jouir d’un quotidien sécurisant. Loin de se “défausser”, l’adulte endossera ainsi pleinement son rôle de parent…